Hello Antarctica

La station scientifique de Dumont D’Urville depuis le pont supérieur de l’Astrolabe

Jeudi 9 Décembre

« Hello Antarctica » c’est un texto que le chef de l’équipe cyclones de la Réunion m’avait envoyé lors de ma nomination pour la Terre Adélie en Décembre 2020. Je m’apprête à y débarquer après une année de préparation. Depuis le pont de l’Astrolabe, les bâtiments bardés de plaques métalliques bleues et rouges émergent des rochers de l’île des Pétrels. Suivant la date de leur dernière rénovation, certains sont flambants neufs, d’autres délavés par le soleil, la neige et le vent.
La manœuvre d’accostage au quai de la piste du Lion se termine. C’est l’effervescence au sol comme sur le bateau. Des bouts sont lancés pour amarrer le brise-glace aux différents points d’ancrage, dans une chorégraphie bien réglée qui avait été rappelée la veille au briefing technique. Le bosco de la base manœuvre sa petite embarcation pour faciliter le transfert des cordages vers la berge. Sur le bord de la banquise, les manchots empereurs juvéniles ont été attirés par tout ce remue-ménage et observent les opérations d’un air curieux. Ces retardataires finiront bientôt par se résoudre à se jeter à l’eau.

La banquise relie encore le Lion à Pétrel, les manchots en comité d’accueil

Laura, cheffe météo de la TA71, est venue à notre rencontre sur la petite bande de banquise qui relie le Lion à la partie basse de l’île des Pétrels. Nous voilà entraînés sur les passerelles qui traversent les colonies de manchots Adélie et qui mènent au cœur de la base. Avec une température au-dessus de 0°C, le sol dégèle au soleil et l’odeur de la manchotière nous saute aux narines : un subtil mélange de poulailler et d’algues vertes. Après une petite heure de pause le temps de reprendre nos esprits au séjour et de poser nos bagages dans le dortoir (le 42), la passation de consignes commence en mode express.

Samedi 11 Décembre

Il est 22h, heure locale DDU, et le soleil commence à peine à décliner. Laura et Mikito partagent avec nous une de leurs dernières balades sur la banquise. La neige craque sous les semelles de nos grosses bottes Sorel, ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu ce son. Avec nos guides du soir, nous prenons le temps d’apprécier ce petit moment de détente après la frénésie d’une journée de passation. Bien préparé, le transfert de compétences se déroule comme prévu et sans trop de stress. Il nous faudra cependant quelques semaines pour réellement assimiler toutes ces nouvelles compétences et procédures.


Sur le pré, une zone de banquise particulièrement plane en contrebas de l’île des Pétrels, un groupe de phoques de Wedell s’octroie une petite sieste. Les manchots Adélie déambulent et vaquent à leurs occupations. Les skuas jouent dans le vent qui remonte sur les pentes entourant le mât Iono. Il y a du mouvement un peu partout sur la banquise mais ce qui me marque c’est le calme. A part quelques Adélie qui se chamaillent, seul le vent siffle à nos oreilles. Nos prédécesseurs vont bientôt revenir près des foules, des files de voitures et des klaxons, et on peut deviner qu’ils essaient d’emmagasiner un peu de la sérénité du lieu.

Lundi 13 Décembre

Une certaine effervescence règne sur la base. Le départ d’une bonne partie des hivernants de l’année dernière est annoncée pour la fin d’après-midi. Ce sera un court transfert en hélicoptère entre l’île des Pétrels et l’Astrolabe. Malgré la beauté d’un dernier vol au-dessus de l’archipel de Pointe Géologie, l’hélicoptère n’est pas l’option préférée des Adéliens pour quitter DDU. Le départ est trop brutal, trop précipité. Il faut quitter le séjour en vitesse pour s’engouffrer dans la machine, sans avoir le temps d’un ultime coup d’oeil en arrière, autant sur les lieux que sur l’année hors du commun qui se termine.

Une dernière accolade et les météos de la TA71 rejoignent l’hélicoptère sur la DZ au cœur de la base, harnachés dans la combinaison de survie réglementaire. En quelques secondes, ils sont déjà au-dessus de la mer et rejoignent l’Astrolabe qui croise au large. Ce soir, Emmanuel, Bertrand et moi sommes désormais officiellement les 3 météos de Dumont D’Urville.

4 Responses

  • Quel bonheur de vous lire, ainsi nous y sommes aussi un petit peu à travers cette belle plume empreinte d’émotion et d’authenticité. Bon séjour à vous.

  • Je profite d’un temps calme à la Réu pour lire ton blog. T’as vraiment du talent pour l’écriture, j’avais déjà remarqué ça avec tes post facebook. Tu devrais écrire des bouquins !
    C’est un vrai plaisir de te lire.

    Ici c’est calme après une période pluvio-orageuse qui a occasionné quelques VFP/O durant plus d’une semaine.
    Maintenant on attend le début de la saison cyclonique qui devrait démarrer vers le 15, avec des cyclogénèses plutôt sur la partie ouest du bassin, on est donc directement concerné.

    J’en profite pour te souhaiter la bonne année, je pense que’elle va être bonne, en tout cas pleine de souvenirs…

    • Bonjour Manu, merci je te souhaite également une bonne année 2022 ! J’ai suivi de (très) loin ce début de saison cyclonique fort tardif. Votre patience va peut-être être récompensée si un petit système vient vous friser les moustaches d’ici la fin Janvier…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.