Joyeuse Mi-Hiver zot’ tout’ !

Lundi 20 Juin 2022

Au moment du solstice d’hiver, la tradition polaire veut qu’une fête de la mi-hiver soit organisée afin de marquer la bascule vers la seconde moitié de l’hivernage. Les festivités de la Mid-Winter vont donc se dérouler toute la semaine, sous la houlette du OnzeTA élu au suffrage universel le week-end précédent. Celui-ci prend symboliquement le pouvoir sur le DisTA, le chef du district de Terre Adélie le reste de l’année.

Point clé du programme du parti victorieux Raptocratie, assurément la proposition qui leur a permis d’accéder au pouvoir, la table de ping pong a été rapatriée depuis la salle de sport jusque dans le séjour. Cette décision historique marque un tournant dans le fonctionnement de l’hivernage… En effet, un clivage pour/contre l’accueil du tennis de table au sein de cet espace central de la vie commune était apparu dès le départ de l’Astrolabe. Un premier référendum avait vu le NON s’imposer d’une courte tête. Cette période d’expérimentation suffira-t-elle à convaincre les indécis ? Rien n’est moins sûr ! Le gouvernement d’opposition qui reprendra la main dès le Lundi suivant pourrait bien imposer une motion de censure à l’encontre de la grande table verte. D’autant qu’en sous-main, les extrémistes du PC, parti Plaid et Camomille, mènent un lobbying discret mais intense à l’encontre de la bruyante balle orange, accusée de troubler leurs activités fétiches : la lecture et la sieste…

La carte de vœux officielle de la Mid-Winter à Dumont D’Urville, envoyée aux autres bases antarctiques – d’après une photo d’E.Linden – Météo France
Vendredi 24/06/22

Beaux joueurs, les membres des partis vaincus ont largement mis la main à la pâte pour aider à l’organisation des différentes activités. Un Igloo Fest a ouvert la semaine sur la patinoire du hall fusée Lundi soir, seul jour de temps calme. Au programme : stand de bowling sur banquise, vin chaud, lance-balle géant avec un élastique de remise en forme, mölkky…
Le reste de la semaine, les conditions météo particulièrement mauvaises ont concentré les festivités au séjour : tournois de billard, d’échecs, un très bel escape game « Lendemain de soirée, mais où est passée la menuisière ? » élaboré par Zoé et Lucie, une soirée Pyjama, deux soirées Karaoké…

Chacun a pu souffler pendant cette semaine de travail allégé, et récupérer quelques heures de sommeil en retard. Même aux alentours du midi solaire, la faible lumière bleue qui filtrait à peine à travers l’épaisse couche de nuages n’incitait guère à se lancer dans des activités très productives…

Pour ma part, j’ai profité d’une de ces journées de mauvais temps pour m’initier aux arcanes de la photographie argentique, sous la direction attentive de Manu. J’avais tenté quelques portraits avec l’appareil du club photo de la base au cours du mois précédent. Malheureusement, le vieux Minolta semble maltraiter un peu les crans du film argentique. A moins que le manque de délicatesse du photographe ne soit en cause… Quoiqu’il en soit, la mise en spire, étape préalable au développement du négatif, s’en en trouvée particulièrement difficile.

La révélation ne s’est donc pas effectuée dans les meilleures conditions. Malgré un évident manque de contraste et de nombreuses tâches, les clichés produits gardent un certain charme, notamment grâce à ces défauts. Sous la lumière rouge des lampes Ilford, le moment culminant de ce rituel mystérieux et un peu magique reste l’apparition progressive de l’image, une fois plongée dans le bain de révélation.

Samedi 25/06/22

6h30, le soleil est encore loin de se lever. En prenant mon quart météo ce matin, je m’arrête pour regarder vers le large, essayant de distinguer les formes désormais familières des îles du Zodiaque. Pas évident d’estimer la visibilité sans la lune pour illuminer le paysage. En l’absence de vent, j’apprécie encore quelques secondes le silence ouaté qui règne sur la station. La poudreuse encore fraîche absorbe les sons, imposant une quiétude que rien ne saurait perturber… Si ce n’est les éclats de rire des chanteu.rs.ses de karaoké qui rentrent au dortoir, prendre un repos bien mérité…

« Adéliennes, Adéliens, bonjour ! Il est 10h30 sur le Canal 26, voici le bulletin météo de ce Samedi 25 Juin. Il fait actuellement -12.2°C et le vent est faible, 5 nœuds moyen, 10 en rafales. La neige tombe ce matin à petits flocons, sans s’arrêter avant demain matin. Cependant, en l’absence de vent, elle ne devrait pas trop faire monter les congères. Le soleil se lève tout à l’heure à 11h51 et se couche à 13h33. La marée haute est passée puisqu’elle était prévue à 10h10 vers 1.68m, une hauteur tout à fait raisonnable qui n’a pas du affecter l’état des banquettes. Nous fêtons aujourd’hui les Prosper et les Éléonore, bonne journée à toutes et à tous ! »

Après le café, je descend à l’abri côtier pour goûter encore un peu à l’ambiance particulière des lendemains de neige. Dans le jour blanc, les reliefs de la banquise sont gommés. De temps à autres, la banquise craque sous l’effet de la marée descendante. Un duo d’Empereurs glissent sur le ventre en direction du Nunatak. En rebondissant sur ma capuche, les flocons produisent une rumeur légère… Au calme Adélien…

L’équipe météo avait vu les choses en grand pour cette « Mid« … La commande de neige est arrivée en temps et en heure. Celle-ci est tombée quasiment sans discontinuer du Mardi au Samedi. La physionomie de la base haute s’en est trouvée totalement changée. Une énorme congère derrière le magasin +4°C barre la route qui mène du garage à la centrale. Les rambardes de la passerelle qui mène au dortoir disparaissent sous la poudreuse. Seule une glissade plus ou moins maîtrisée permet de rejoindre le sas d’entrée du 42.

Yoga Polaire – Photo C.Dupin – TAAF

Nous voilà officiellement à mi-chemin de notre hivernage, un nouveau jalon est franchi. Déjà tant de souvenirs et d’expériences accumulés et les jours semblent encore filer à toute allure… Le temps a à peine ralenti malgré les soirées à rallonge, qui commencent dès 15h une fois la lueur du jour évanouie. Le manque de soleil érode inévitablement la motivation, invite à la sieste plutôt qu’au traitement des photos, à la rédaction des articles du blog, etc…

On aurait parfois envie de toujours sortir, d’essayer de toujours « rentabiliser » le temps qui nous est imparti dans ce lieu unique. Mais en pratique, difficile d’appliquer cette logique ici. L’hivernage est un marathon et il faut savoir aussi s’écouter, se reposer quand il le faut. Prendre le temps de lire, d’écouter de la musique… Une camomille à la main, rien n’empêche de regarder par la fenêtre les icebergs qui s’élancent au-dessus de la banquise, ou la masse blanche et mouvante du blizzard antarctique.

One Response

  • Bonjour et merci pour ces jolies nouvelles,
    franchement, on aurait bien pris une semaine de vacances pour aller vous voir !!
    A bientôt de vos new’s.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.