Un nouveau résident

Lundi 07/02/22

Une ombre oblongue attend son heure, tapie sous un des petits icebergs revenus peupler la anse de la Baleinière. La silhouette finit par remonter lentement vers la surface, à peine visible entre les reflets. Deux grandes narines émergent et un souffle bruyant brise la tranquillité des lieux. Quelques secondes plus tard, le calme est déjà revenu.

Soudain, un groupe de manchots jaillit en éventail hors de l’eau, suivant une manœuvre d’évasion bien huilée. Une masse sombre crève la surface à leur suite, en vain cette fois. Il faut dire que le léopard des mers a déjà croqué pas moins de 6 manchots depuis le début d’après-midi. L’effet de surprise passé et l’estomac plein, ses attaques sont de moins en moins tranchantes…
Abandonnant rapidement la poursuite, le prédateur décide de nager tranquillement à la surface, tout en continuant de respirer bruyamment. Une fois son souffle repris, il replonge paresseusement avant d’effectuer un passage dans l’eau claire du bord de mer. Le contraste de son ventre gris clair avec le fond permet de mieux évaluer la taille de la bête. Devant la souplesse assassine de ces évolutions sous-marines, je ne peux réprimer un petit frisson.

Vendredi 11/02/22

La même scène se reproduit un peu partout sur l’île des Pétrels. Les poussins Adélie, désormais plus imposants que les adultes, pourchassent leur parents afin de leur soutirer encore un peu de nourriture. Toutefois, une bonne partie des manchots se sont déjà lassés et ont finit par abandonner les juvéniles sur la colonie. Les adolescents doivent ainsi prendre leur mal en patience, l’estomac vide, en attendant que leur duvet finisse de tomber avant de pouvoir se mettre à l’eau. Cette mue s’apparente à un retour en vogue des coupes de cheveux des années 80. Nombreux sont les poussins qui arborent une nuque longue ou une crête de punk du plus bel effet ! En cela, ils suivent assez fidèlement les coutumes capillaires de certains hivernants…

Aujourd’hui, j’ai aidé Téo et Isabelle (la scientifique, pas le manchot) à boucler le suivi des poussins de la manchotière d’étude « Antavia« . Nichée entre le mont Joli et le mont d’Or, la colonie ne présente que deux points d’entrée. Ceux-ci ont chacun été munis d’un portique, qui permet le suivi exhaustif des entrées et sorties. Les oiseaux sont également pesés à chaque passage.
La « manip » du jour consiste à transponder les nouveaux-nés de la colonie pour pouvoir les suivre à leur retour. En effet, environ 60% d’entre eux reviendront nicher ici dans le val Joli. Mesure du bec, des ailerons, prise de sang, chaque individu fait l’objet d’un bilan complet avant qu’une petite puce ne soit placée dans une réserve de graisse entre la cuisse et la queue de l’animal. Mon rôle de scribe consiste à reporter les mesures biométriques dans un carnet et à transvaser les échantillons de sang de la seringue aux tubes d’échantillons. Je n’ai officié en tant que manipeur qu’une journée mais pour transponder les quelques 240 poussins d’Antavia, il a fallu un peu plus de 2 semaines et demies.

La belle Isabelle fait tourner les têtes…

6 Responses

  • bonsoir, alors moi avant qu’Adrien n’évoque la souplesse assassine, j’ai eu ce frisson… juste en lisant, pouh, quelle vilaine bête…… peut-il s’attaquer aux hommes, cette affreuse et merveilleuse créature, il est dans son élément….!!! laissons lui son espace.
    et tous ces petits Adeliens…. Hérisson Coiffure !!!! on a rien inventé !! Lol Martin (c’est personnel) je peux poster la photo…
    et puis cette jolie Isabelle, expliquez-nous si vous le voulez bien pourquoi elle est toute claire ??
    c’est toujours un plaisir de vous lire Adrien.

    • Bonjour, effectivement il y a déjà eu quelques attaques de léopard dans les bases Antarctiques. Il s’agit donc d’être prudents et de ne pas trop s’approcher du bord de mer. Il parait même qu’ils apprécient particulièrement le fessier de météo selon les anciens… Quand à Isabelle, la couleur de son plumage est la traduction d’une anomalie génétique qui ne lui permet pas de produire une pigmentation normale. Comme il reste de la couleur dans ses plumes, elle n’est pas « albinos » cependant.

  • Merci pour votre retour. Sympa… enfin rigolo…
    Et Isabelle, OK. Est t’elle rejetée de la communauté manchot ?
    Toujours un plaisir de vous lire….

  • Merci tant mieux pour cette jolie Isabelle…
    En matière de prédateur, je crois que je préfère Leo du coup eu égard à ce qui se passe aux portes de l’Europe …. 😥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.