Cap sur Gouverneur

Mercredi 18/05/22

Quand je me retourne vers l’Est pour admirer les couleurs orangées qui naissent au-dessus de l’horizon, cela fait déjà une bonne demi-heure que nous avons quitté la baie du Pré. Iban, Bertrand et moi sommes partis dès l’aube, gran matin kom di kreol. Nous comptons rejoindre l’île du Gouverneur, à un peu moins de 3km à vol d’oiseau au Sud-Ouest de la base. La débâcle de la semaine précédente a dessiné une large échancrure dans la banquise, qui nous empêche de tracer en ligne droite vers notre objectif du jour. Passant au pied de deux icebergs encore enchâssés dans la glace de mer, nous mettons ensuite le cap sur l’île de la Vierge. L’accès à Gouverneur s’opère par la large langue de banquise qui relie encore l’extrémité Sud de l’île aux plaines glacées de la baie Lejay.

Nous prenons facilement pied sur le rocher via la bien-nommée Baie du bon accostage, en évitant la côte Est. En effet, l’accès au Plateau des rafales est défendu par de hautes banquettes, bastions de glace de 2 à 3 mètres de haut fort peu accueillants. Laissant les crampons forestiers et les bâtons au pied d’un bloc caractéristique, nous traversons la grande combe centrale, parsemée de blocs disparates. Ceux-ci présentent tous des formes arrondies, leurs arêtes s’étant émoussées lors de leur transport par les glaciers du temps jadis. La diversité des couleurs qu’ils exhibent est tout à fait remarquable, du rouge sombre uni aux teintes brunes parsemées de grenat. Un géant a probablement égaré là sa collection de billes.
Une courte grimpette nous conduit au sommet du mont Alfred Faure, qui offre un magnifique point de vue sur la zone.

Côté Ouest, les îlots Roméo & Juliette ont été séparés par la violence de la tempête Lucie. Avec un peu de patience, le froid polaire les réunira de nouveau. Nous partageons un verre de thé chaud, mais restons silencieux pour observer la paresseuse montée du soleil. Lentement, les couleurs de la Terre Adélie se réchauffent… sans toutefois que cela ne se traduise sur le thermomètre !

Jeudi 19/05/22

Les femelles Empereur sont de plus en plus nombreuses à se presser vers le large. Dans la lumière rasante du jour polaire, leurs petites silhouettes sombres se détachent clairement sur le fond blanc uni de la banquise. En petites colonnes, elles progressent lentement vers la mer libre, pour y prendre un repas bien mérité. Sur le Nunatak, les mâles ont désormais la lourde responsabilité de veiller sur l’œuf. Celui-ci est posé sur leurs pattes, et reste ainsi isolé du sol gelé. Par ailleurs, il est maintenu bien au chaud dans une grande poche. Les Empereurs relèvent régulièrement ce rabat de plumes pour faire tourner l’œuf, afin de le réchauffer uniformément et d’éviter que le vitellus (le jaune) ne se colle à la coquille.

Certains n’en restent pas immobiles pour autant. Ils déambulent tant bien que mal dans la colonie, à petits pas précautionneux, en marchant sur les talons. La moindre erreur de manutention signerait pourtant la fin de l’aventure… Il ne faut que quelques minutes à un œuf tombé sur la glace pour geler et se fendre.

Samedi 21/05/22

La neige tombe doucement depuis la mi-journée. Une fois n’est pas coutume, elle n’est pas accompagnée par de violentes rafales de catabatique. Dans cette ambiance ouatée, le silence est particulièrement profond sur l’archipel. Les Empereurs courbent l’échine. De temps à autre, un individu cède à sa proverbiale curiosité et sort la tête pour jeter un œil aux environs. Je saisis au vol l’un des ces instants décisifs, sujet du défi photo de la semaine. La carapace de la tortue qui s’est formée au pied des affleurements rocheux est couverte de neige, mais les Empereurs ne semblent guère s’en émouvoir. Ils en ont vu d’autres.

Mosaïque
Jeudi 26/05/22
Bertrand, le geste juste

Les vociférations du vent ont repris derrière les fenêtres du bâtiment 42. Cela fait environ 6 mois que notre parenthèse antarctique a commencé. Je ne suis pas encore venu à bout du premier flacon de gel douche. Il m’en reste quatre en stock, il semblerait bien que je me sois un peu emballé sur la quantité…

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.