La marche de l’Empereur

Mardi 29 Mars 2022

En-dessous de la plate-forme du hangar à ballons, la baie Lejay a fini par se figer. Une plaine blanche et grise s’étend là où il y a seulement 48h les flots bleu foncé de la mer Dumont D’Urville ondulaient encore. Des files indiennes de silhouettes noires et blanches arpentent ce décor lunaire. Camille le radio me repasse les jumelles, juste à temps pour me permettre de voir les Empereurs jaillir de l’eau au bord de la glace. Une fois la troupe rassemblée à une distance respectable du bord fragile de la banquise, les manchots débutent leur laborieuse progression vers le fond de la baie. Ils ont fait le plein de nourriture au large pendant l’été, en prévision des mois de jeûne à venir. Pesant jusqu’à 40kgs, ils se dandinent en une démarche malaisée mais relativement rapide. Leurs larges pattes griffues limitent les dérapages incontrôlés. Les différents groupes s’interpellent, leurs coups de trompette nous parviennent aux oreilles malgré le vent qui siffle dans les haubans du mât vent. Suivant un lent ballet, les colonnes se rassemblent devant le Bélier avant de continuer leur marche, encore un peu plus au Sud.

Une des premières colonnes à s’engager sur la jeune banquise
Mercredi 30 Mars 2022

A une vingtaine de mètres du cap des Éléphants, une longue file indienne s’étire de l’entrée de la baie du Pré au pied du mât Iono. Jimmy notre ornitho a dénombré plus de 700 individus dans cette colonne, la plus grande depuis le début de la saison. L’individu le plus téméraire mène la troupe, les plus prudents ferment la marche. Avec Loïc et Bertrand, nous observons cette scène grandiose. La chance nous a souri avec le retour du froid en début de semaine. L’embâcle s’est opérée juste à temps pour nous permettre de profiter de ce temps fort du « calendrier des manchots« , dont le timing est réglé comme du papier à musique.

Colonne d’Empereurs (Panorama 4 photos)

En bon meneur, le chef de file n’hésite pas à s’arrêter pour faire le point à la limite de chaque plaque. Devant une zone plus transparente que les autres, la colonne se regroupe et semble se concerter afin d’opter pour le cheminement le plus sûr. Une chute dans l’eau pourrait être plus préjudiciable qu’il n’y parait…
Un cadavre entièrement dévoré à quelques mètres de la berge est là pour en témoigner. Probablement tué par le léopard, la carcasse est à présent nettoyée par un skua opportuniste. Attiré par la vue de ce festin, un Pétrel Géant surgit en glissant silencieusement dans la bise. Un dernier virage au ras du sol l’amène à deux pas de la charogne.

Occupant parfois le rôle d’équarrisseur dans l’écosystème Antarctique, le grand oiseau aux airs préhistoriques profite de l’aubaine. Après quelques minutes à picorer la viande qui n’a pas encore totalement gelé, il redécolle difficilement en courant sur la banquise, face au vent. Le gros porteur ne finit par quitter le sol qu’une bonne dizaine de mètres plus loin. En libériste aguerri, il regagne de l’altitude sans battre des ailes en profitant du vent qui remonte la pente du Mont des Géants.

Jeudi 31 Mars 2022

Les manchots Empereurs se sont regroupés à l’entrée du défilé entre les îles de Rostand et du Mauguen. Une grande fracture barre le passage d’un petit groupe en habit de soirée, qui semble vouloir se mêler à la foule. Au bout d’une demi-heure, personne n’a encore osé franchir cet obstacle… De l’autre côté, quelques Empereurs se lancent déjà dans leurs premières parades amoureuses. Les couples qui se formeront bientôt vont rester fidèles jusqu’au printemps prochain.

Encore quelques images, Clic pour Agrandir

5 Responses

  • Merci Adrien. C’est vraiment magnifique voire surréaliste de montrer à une mamie de 94 ans la vie d’un de ses nombreux petits fils mais celui-ci est actuellement en Antartique. Merci aussi à vous Dista, Emmanuel et Jimmy et Julien à Concordia. Je montre régulièrement vos post. Sincèrement.

  • Je ne connaissais pas la baie Legeay, je n’ose pas croire que c’est toi qui a renommé ce site en souvenir de tes anciens petits camarades. En tout cas elle vaut le détour.

    • Hello Manu, petit lapsus de ma part, il s’agit effectivement de la baie Lejay… Notre illustre collègue préférant plutôt la touffeur des tropiques au climat glacé des pôles… Mange, mange 🙂
      La saison des pluies semble ne pas vouloir finir de votre côté ! Profitez en bien avant les mornes vacations avec une inversion à 1500m !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.